L’hydrolien, une piste innovante pour le mix énergétique
Publiée le 18 janvier 2019

Alors que le changement de modèle se fait de plus en plus pressant pour le bien de notre planète, celui-ci passe évidemment pour la façon dont nous produisons et consommons les énergies. Si la réduction de la part du nucléaire fait actuellement débat en France et en Europe, de nouvelles solutions doivent être trouvées pour soutenir le mix énergétique. Et si elle est encore actuellement en développement, l’hydrolien constitue une piste de choix.

Les énergies marines : une solution à développer

En effet, actuellement les énergies marines représentent 0,02% de la consommation des énergies renouvelables en France. Ramenés en plus, aux 16% d’énergies renouvelables dans consommation brute finale d’énergie dans notre pays ; les énergies marines constituent un potentiel encore largement inexploité en France. D’autant plus qu’avec 11 millions de km² d’espace océanique, en métropole et dans les outre-mers, nous disposons d’un véritable « or bleu » pour permettre de développer une large palette de solutions, notamment avec les hydroliennes.

Selon le Syndicat des Energies Renouvelables, les ressources marines pourraient couvrir 10% des besoins en énergies de la France d’ici 2030, soit autant que le photovoltaïque. Encore faudrait-il que les investissements soient à la hauteur des enjeux. Si les pouvoirs publics semblent avoir pris conscience de l’enjeu, c’est aussi aux citoyens de se saisir du sujet pour que celui-ci puisse enfin se développer.

L’hydrolien fluvial, une vraie solution !

L’hydrolien est aujourd’hui une technologie en développement. Elle s’inscrit dans la lignée des autres technologies développées comme l’éolien offshore ou en développement comme la géothermie marine ou les solutions houlomotrices. Si l'hydrolien marin connaît quelques difficultés au niveau des acteurs institutionnels comme privés, l'hydrolien fluvial continue son développement.

Les acteurs du secteur continuent également d’innover ailleurs en France, et notamment à Bordeaux qui a accueilli plusieurs essais d'hydrolien fluvial en mars et avril dernier mais dont est également originaire la société Hydrotube Energie. Cette start-up développe en effet une solution visant à alimenter des villages entiers en énergies renouvelables. Elle l’a d’ailleurs prouvé au cours d’un essai en présentant le 13 juillet dernier, une habitation factice alimentée en énergie par une hydrolienne plongée dans la Garonne.

Ce type d’initiative est donc aujourd’hui à valoriser. Si Solylend souhaite bien évidemment être un acteur de ce nouveau foisonnement, l’hydrolien pourra se développer grâce à la volonté de l’ensemble des partie-prenantes que composent l’éco-système des énergies renouvelables. Ainsi, l’hydrolien pourra prendre la véritable place qui lui est due et contribuer significativement au mix énergétique français.